• Bonne année

     

    Bonne année à tous


    votre commentaire
  • Bon Noël

                                                                 pas de commentaires!!!


    3 commentaires
  • DB est un ancien de l’institut Franchot qui vit loin de Choissy, de Paris, de la France, il vogue ailleurs sous d’autres latitudes. Je me  souviens que lundi midi on avait le droit à un riz à la sauce tomate absolument infâme, qua la cantine n’était pas très loin du bureaQui est DB.... le mystére s' aipaissitu- Qui est DB.... le mystére s' aipaissitinfirmerie de la directrice...ici je recolle les morceaux de souvenirs qui me reviennent en vrac, alors pour paraphraser Perec: je me  souviens qu’il y a avait un type qui s’appelait Aimey (ou un nom comme ça) et qui jouait au foot comme un Dieu, que dans une classe au deuxième, il y avait une reproduction du tableau du casque d’or de Rembrandt, que les chiottes puaient la merde et la chaux et que certains aimaient y fumer, qu’on se torchait cul avec du papier journal, qu’un élève arrivait en moto, une Honda 750 qu’il garait soigneusement sous les hauts marronniers, que le catéchisme se faisait au fond de la cours des petits dans une classe mal chauffée avec un curé doucereux et tout onctueux, qu’on passait le jeudi pour aller au Parc devant un cinéma qui passait le vieil homme et l’enfant de Claude Berry (1967), que Muraille était le pire des hommes de cette pension, qu’on montait à la corde pendant la gym sous le préau, que le samedi midi on l’attendait comme l’arrivée du messie, que je me souviens de mon numéro de linge symbole jusqu’à présent de mauvais sort, de danger..., qu’on portait des blouses même en promenade et toujours deux par deux, je me souviens des sorties en juin en forêt de fontainebleau...de la DS noire de Boutilly, identique à celles d’un ministère de l’époque, je Qui est DB.... le mystére s' aipaissitme souviens quand de Gaulle est mort, de mai 68 et du manque d’essence, des fugues de certains qu’on ramenait comme des prisonniers peu victorieux et piteux, on se souvient de la pluie l’automne et comment on rêvasse à son doux crépitement, des odeurs des escaliers en bois qui sentent l’encaustique, les chaussures que l’on cire, le cirque Pinder qu’on regardait le jeudi soir....Je me souviens sans nostalgie de tout ça...Salut les anciens combattants à une prochaine...

    D.B. le 08/12/2012

     

     


    3 commentaires
  • C’est un mauvais roman de Modiano de revoir ces visages, ces photos, ces noms dont certains sonnent en effet comme connus à mes oreilles. Je vis loin de ces souvenirs enfouis, de ce Keller surveillant général et sa petite boutique ouverte à 16h et où on pouvait acheter des roudoudous et autres friandises...les douches le jeudi soir. Bref rien de superbe, pourtant c’était les années 60, mais je n’ai rien senti de ces années, un cloître, une pension, un lieu fermé....depuis je voyage, je supporte aucun mur! Ciao à vous tous et mort aux Pronost, Bouteilly et Muraille l’infâme des cagoules avec son éternel béret vissé sur sa tête, toute cette bande d’anciens collabos, tout ça puait Maréchal nous voilà! D’un château l’autre, d’un pensionna l’autre...


    3 commentaires
  • Vive la réaction...

     

     

     

     

    Voici ce que m'écrit R. Borelli l' un des anciens ayant acquis le livre de A, Richier....

     

    Vive la réaction...

    Salut camarade(étant donné que je ne connais pas le destinataire),

     

    Je viens de m'attarder sur ton article du blog intitulé: Le Richier nouveau est arrivé. Cet ouvrage est censé nous éclairer sur un système éducatif prodigué dans les années 50 à 70, et j'y découvre en préface le titre accrocheur: Les franchots, le pensionnat de toutes les turpitudes. Bien entendu, c'est un roman(je l'espère), la préface montre une personne(joviale, souriante et à priori sans souffrance physique, ni psychique, mais ce n'est qu'une photographie).

     

    On peut aussi y lire que les punitions et sévices corporels se prodiguaient à outrance et que les attouchements sexuels passaient par la honte et l'humiliation?

     

    J'ai été un de ces pensionnaires pendant trois ans, effectivement si l'on peut admettre qu'ils existaient des punitions lors de la remise de notes et qu'elles étaient infligées bien souvent par le directeur, qu'il y ait eu des professeurs ou des surveillants, imbus de leurs prérogatives et qui appliquaient parfois la punition de la règle(sur les doigts où au dortoir sous les genoux, je suis d'accord.

     

    Ce type de comportement paraissait normal pour l'époque.

     

    Qu'il y ait eu des tentatives ou des actes délictueux de la part d'une ou deux personnes par des attouchements envers des enfants fragiles, sûrement, on ne peux l'exclure, la pédophilie existe depuis des millénaires.

     

    Que Benoit Candide, par la plume d'Alain Richier, tente de décrire une institution où il y régnait la terreur, les sévices corporels et sexuels, c'est jeter l'opprobre sur l'ensemble des gens qui travaillaient dans cet établissement.

     

    J'y ai connu des professeurs qui aimaient avec passion transmettre leur savoir, ils nous apprenaient la politesse et le respect, ils nous permettaient d'acquérir un savoir, une instruction, des bases pour nos vies d'adultes.

     

    Aujourd'hui, des gamins & gamines(12 à 16 ans), se suicident ou se défenestre par manque de culture et d'instruction, une grande partie des actes délictueux envers les enfants arrivent pour 80à 90%, dans le cercle familial et par des proches.

     

    Je ne pense pas que le fait d'acheter ce roman, me permettra de me sentir plus riche, même si ce roman me parait vouloir passer pour une biographie!

     

    Bien amicalement, Camarade.

    Vive la réaction...

     

     

    Ma réponse

    Salut, il y avait de l 'abus, certains on subit plus ou moins ou ressenti plus ou moins les choses. Rien n'est vraiment tout blanc ou tout noire juste gris, gris claire ou gris foncé. Tout cela est juste le vécu. lorsque l'on interroge des témoins d' un accident il n' est pas rare que ceux ci se contredisent. Cdlt Ch. de Parscau

    Vive la réaction...


    3 commentaires
  • Cartes postales: 1 nouvelle & un doubleCartes postales: 1 nouvelle & un double


    votre commentaire
  • Parution                                                                                                                                                  Parution  




    Je viens de lire le nouveau bouquin de notre petit camarade,

    moi ça ma plus surtout qu 'en plus il me la dédicacé. 

    Alors n' hésiter pas sortez votre argent & la vous serrez plus riche


    votre commentaire
  • De  alain RichierBien reçu ton chèque de souscription, merci beaucoup. je n'en ai pas reçu d'autres des anciens de chez Franchot. Seuls quelques anciens clients de mes autres titres ont souscrit. Mais comme je commence seulement la pub sur facebook,le temps que je mette en place sur tous les groupes où je suis inscrit, il faut du temps pour que tout le monde lise la présentation surtout en période de vacances. D'autre part j'ai du refaire la présentation à cause du énorme faute d'hortographe  à la page trois j'ai écris chaire avec un "e" au lieu de chair. J'ai également rajouté deux pages de plus d'extraits et ma photo quand j'étais  jeune : je devais avoir entre 12 et 13 ans . je n'en ai pas retrouvé à l'âge de 14- 15 ans. On change vite à cet âge là. ( je me trouve très mignon, mais je me souviens qu'à cette époque je me trouvais laid ) - dès que mon bouquin sortira je le signalerai et je te l'envoie en premier. D'autre part je compte faire une dédicace à choisy chez l'un des libraires. Ce sera certainement en novembre si le livre sort en septembre ou octobre. Car il existe certainement d'anciens choisyens se souvenant de l'institution. Une pub sera diffusée dans le journal local.

    mes amitiés à ta femme  et bon weekend

    Alain

    De  alain Richier

     


    votre commentaire
  • billet d'humeurUn franchot ma fait parvenir ceci, avec lequel je suis tout à fait d'accord & je pense que parmi nous il doit y en avoir d'autre & comme je ne suis pas trés doué pour l' écriture je le reproduit fidélement. Juste une réflection si les gens ne regardaient plus le foot à la télé que deviendrait nos GRANDS JOUEURS sans doute des petits joueurs bien à leur place. Je précise pour ceux qui l'aurait oublier que le foot je m'en foot

     

    billet d'humeur

     

    Footballeurs, nageurs et footballeuses : deux France aux antipodes

     

     

    Nos vaillants milliardaires du football ont donc réussi, deux ans après la mascarade d’Afrique du Sud, à ridiculiser, lors de la dernière coupe d’Europe, une fois encore notre pays, par un comportement plus proche de celui des racailles islamisées que de sportifs dignes de porter le maillot français.

     

    Le fade Laurent Blanc n’a pas survécu, et quatre professionnels ont été convoqués par la Fédération, pour répondre de leurs actes. On s’étonnera de ne pas y trouver Ribery et Benzema, dont l’attitude lointaine et méprisante, lors des hymnes nationaux, méritait pourtant également sanction. Mais, à entendre nos dirigeants, on allait voir ce qu’on allait voir. On a vu. Samir Nasri (insultes répétées à la presse), 3 matches de suspension, Menez (insultes à l’arbitre) a pris 1 match, Hatem Ben Arfa (altercation avec Laurent Blanc) et M’Vila (refus de saluer son remplaçant et le sélectionneur à sa sortie) 1 match avec sursis. Le successeur de Laurent Blanc, Didier Deschamps, a expliqué que dorénavant, la fermeté serait présente, et qu’ils n’avaient plus aucun droit à l’erreur. Après de telles sanctions, nos enfants gâtés doivent trembler !

     

    Nous avons vu, aux Jeux Olympiques, une toute autre image du football, avec nos féminines. D’abord, elles jouent très bien, et peuvent finir championnes olympiques. On sent chez elles un véritable esprit d’équipe, le sens du collectif, et l’amour du maillot français, qui se traduit par le fait que toutes chantent La Marseillaise. On sent également un profond respect pour leur entraîneur. On appelle cela un groupe sain, et on pourrait dire la même chose des handballeurs et handballeuses français.

     

    Que dire du formidable spectacle offert, ce dimanche soir, par la nageuse Camille Muffat, sacrée championne olympique sur 400 mètres nage libre, et par le relais 4 X 100 mètres masculin qui, après une formidable dernière longueur du prodige Yannick Agnel, coiffera les Américains au poteau, leur rendant la monnaie de leur pièce, puisqu’il y a 4 ans, cela avait été le contraire.

     

    Sur le podium, tant Camille Muffat que les relayeurs chanteront La Marseillaise, ces derniers mettant leur main sur le cœur. Quand on les entend parler, on est bien loin du vocabulaire très limité de racaille de Ribery ou de Nasri, et du ton hautain d’un Benzema. Un monstre sacrée de la natation, Laure Manaudou, bien décevante en compétition individuelle, s’est mise au diapason de l’équipe, et a encouragé de toutes ses forces ses copains et copines. Cela s’appelle le collectif, et il prend forcément le dessus sur les egos des uns et des autres.

     

    Ainsi, lors de ce 4 X 100 mètres, Alain Bernard, champion olympique français du 100 mètres nages libres, à Pekin, n’a été que remplaçant, alors que cela était la dernière épreuve de sa carrière. On imagine l’ampleur de sa déception, et sa frustration. Pourtant, loin, à l’instar d’un Anelka, de dire à l’entraîneur : « Va te faire enculer fils de pute », il a su, lui aussi, dominer sa peine, et se montrer le premier supporter de ses copains, ne pouvant cacher des larmes de joie après leur victoire.

     

    De même, on n’imagine pas, en voyant jouer nos footballeuses, l’une d’entre elles, dans le vestiaire, à l’instar d’Hatem Ben Arfa, engueuler son sélectionneur de l’avoir sorti, en caftant les copines : « Pourquoi tu m’as sorti, dis, y’avait plus nul que moi ! ».

     

    On n’imagine pas davantage une seule joueuse, à l’instar de M’Vila, refuser de serrer la main de l’entraîneur et de sa remplaçante, à la sortie du terrain. Et encore moins, après avoir marqué un but, à l’instar de Samir Nasri, mettre son doigt sur la bouche, en disant « Ferme ta gueule » aux journalistes français.

     

    On n’imagine pas l’une d’entre elles jouer les Ribery et nous imposer ses prières avant le match, voire demander à porter le voile islamique, puisque la Fifa l’a autorisé.  Et on verrait mal une autre internationale, à l’instar de Benzema, raconter que l’Algérie, c’est le pays de son cœur, mais que la France, c’est pour la carrière sportive (comprenez les business).

     

    Tout simplement pour une simple raison : on n’envisage pas que des compétiteurs à la mentalité aussi pourrie aient pu être sélectionnés, et représenter la France en compétition internationale. Il n’y a que dans le football français que cela est possible, et les principaux responsables en sont les dirigeants et sélectionneurs, Raymond Domenech et Laurent Blanc en tête, qui ont refusé de faire le grand ménage qui s’imposait.

     

    Nos footballeurs sont certes milliardaires, mais ils font honte au pays, quand nos footballeuses, nageurs, nageuses, handballeurs et handballeuses et nombre d’autres sportifs  en sont la fierté…  Tout simplement parce que ce pays, ils l’aiment, et le montrent.

     

    Pierre Cassen

    billet d'humeur

     


    1 commentaire
  • Le bouquin d'Alain RICHIER

    voici  la présentation de mon nouveau roman autobiographique -

     

    " - un jeune ado de quatorze ans se souvient de ses années au pensionnat, de ses premiers émois amoureux et de la découverte de la sexualité à la manière d'éducateurs pédophyles."

     

    Les Franchots  - le pensionnat de toutes les turpitudes

     

    Le bouquin d'Alain RICHIER

    présentation et extraits sur :
    http://www.chambres-en-puisaye.info/franchotanim.html

     

    à partir de maintenant il est en souscription avant publication.

        Quand la parution ? en septembre ouoctobre prochain

           Alain RICHIER

    Le bouquin d'Alain RICHIER

      
      

          


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique